Question 7 :Des mariages entre Français et Algériens étaient-ils possible ? Etait-ce autorisé ? Si oui, de quelle façon étaient perçues ces unions par les deux communautés ?


Très rares !


Ceci est valable aussi bien pour les Juifs que pour les Arabes :

un croyant ne peut donner sa fille à un incirconcis.

L'homme qui a encore son prépuce est une " horreur ". La pression sociale et religieuse s'exerce de façon puissante. La religion est différente, les tabous religieux ne sont pas les mêmes.

" Chacun chez soi et Dieu pour tous "



L'Arabe ne tolère pas que sa fille épouse un chrétien mais lui ne dédaigne pas prendre une française de métropole (puisqu'il n'y pas de circoncision dans le cas de la femme) Par réciprocité, les Européens ne cherchent pas à épouser une musulmane.
Donc, pas de " petits beurs " !
Si des mariages sont possibles de nos jours, en France, c'est dû à la forte baisse de la pratique religieuse et à la montée de l'athéisme dans les deux communautés.

Si une française se mariait avec un musulman, en Algérie (Maroc et Tunisie) elle " changeait de camp " avec tout ce qui s'en suivait : mode de vie, pratique de l'Islam, port du voile, nourriture, religion des enfants, pression sociale de la nouvelle famille.

Mais aucune interdiction de se marier " mixte ". Mais c'était à vos risques et périls !


retour à la page des questions
retour à l'index