Question 4 : Y avait-il des quartiers séparés pour les Français d'un côté et les Arabes de l'autre ?


Des quartiers séparés oui, des quartiers mélés oui aussi.Quand les armées de Louis Philippe déarquèrent en 1830 il y avait des villes avec des quartiers cossus et des quartiers pauvres (comme la Casbah d'Alger) et une multitude de villages d'agriculteurs et de bergers (80 % de la population) avec des parties misèreuses, les gourbis.Quand la guerre de conquète cessa vers 1865, commença un peuplement venu d'ailleurs qui s'installa dans les quartiers les plus vivable pour un européen. Et puis quand tout ce monde se mit à bâtir, la différence de niveau matériel se marqua un peu plus. Voyez ce qu'il en est des quartier de Paris à forte immigration. Mais ici aujourd'hui le nouvel arrivant est pauvre, il ne va pas s'installer sur les Champs-Elysés mais à Sarcelles.Il ne faut pas raisonner en terme d'apartheid, lequel est un système délibéré de ségrégation souvant déclaré par des gouvernement.Du reste, le président de la République en visite à Alger en 1930 pour les fêtes du centenaire, déclara l'intégration de l'Algérie à la République française. L'Algérie devint trois départements français, avec les lois de la République, les même droits pour chaque habitant né sur ce sol et français ipso facto. A la même époque j'ai compté 17 dictatures en Europe. Cette entrée en République est très importante.

retour à la page des questions
retour à l'index