Question 3 : Comment viviez-vous cette cohabitation ?


Je crois, en tant que témoin direct, et bien que jeune,

( je n'avais que quatorze ans lorsque j'ai quitté l'Algérie, un an après l'indépendance … mais les yeux d'un enfant sont souvent plus sensibles à la réalité du moins en ce qui concerne la justice et l'humanisme.)

, je crois, avec le recul, que l'une des plus grande réussite de cette période de l'Algérie Française, c'était justement la cohabitation entre les gens. D'abord parce que nous venions tous de divers horizons, et donc il n'y avait pas de sentiments de conquérants . Quoique l'on ait pu dire sur la colonisation de l'Algérie, les pieds-noirs n'ont jamais eu ce sentiment de conquérir le bien d'autrui. Ce qu'ils ont obtenu, a été le fruit souvent d'un dur labeur pour les premiers et d'une formidable volonté de s'en sortir pour les suivants. Il ne faut pas oublier que la majorité des pieds-noirs étaient issus de classes modestes, à la recherche de travail. Pour les arabes, il en était de même. Bien que nés déjà en Algérie, ils n'ont été au début, en 1830, que trop heureux d'être libérés du joug des turcs qui n'ont pas su valoriser cette terre d'Algérie. La France leur apportait également une espérance pour l'avenir. Les arabes eux aussi participaient à cette expansion économique, et au même titre que les immigrés français espagnols, italiens , mesuraient la chance d'une vie meilleure. Entre l'inertie des prédécesseurs, adeptes du piratage et de l'impôt sans création d'emploi pour le peuple, et le dynamisme des suivants et de l'armée française réussissant à vaincre les marécages, les maladies de la malaria et autres, apportant des solutions pacifiques, sanitaires et constructives, les arabes et les berbères en Kabylie, reçurent favorablement ces nouveaux occupants, même s'il subsista quelques temps des opposants, comme Abd-el-Kader qui tenta de repousser l'armée française, en organisant une armée de résistants . Dans l'ensemble, les arabes virent d'un bon œil, cette arrivée de la France en Algérie. Loin des idéologies qui nous rongent aujourd'hui, le peuple d'Algérie naissait dans la fraternité et la joie de vivre et de travailler.

Cette fraternité était empreinte d'une grande pudeur, les uns envers les autres et c'est pour cela que la cohabitation était réussie. Le respect les uns des autres, chacun avec sa culture, ses rites et coutumes, ne cherchant ni à imposer sa propre culture, ni à empêcher celle de son voisin.

retour à la page des questions



retour à l'index